Accueil > Actualité > Chabane Slimani, nous ne t’oublierons pas !
Chabane Slimani, nous ne t'oublierons pas !
mardi 1er janvier 2019
par Masin
Il y a un an, le 5 janvier 2018, Chabane Slimani est tombé au champ d’honneur à At-Willul (Tamazgha orientale). Il avait alors succombé à ses blessures suite à une lâche attaque des milices arabes dirigées par Oussama Jouili. Il est ainsi mort en héros, arme à la main, défendant une terre amazighe libérée.



Chabane Slimani est née en 1962 à Amechras en Kabylie. En 2007 il s’installe à At-Willul et très vite, il est tombé amoureux de ce pays dont il est devenu naturellement citoyen. La guerre livrée à Kadhafi en 2011 à laquelle il a activement participé a renforcé ses liens avec Imazighen d’At-Willul et d’Infusen ainsi que son sentiment d’appartenance à ce pays pour lequel il s’était battu et il était prêt à mourir. Après la chute du régime de Kadhafi, Chabane a continué à servir au sein des forces militaires amazighes qui contrôlent l’ensemble du territoire amazigh et qui assurent sa sécurité.
Mais voilà que ce 5 janvier 2018, très tôt, le matin, des milices arabes de Zentran appartenant aux forces sous commandement d’Oussama Jouilli nommé par le gouvernement de Sarraj, basé à Tripoli, pour le contrôle de la partie ouest de la Libye, ont attaqué, lâchement, le village Boukemmache situé à une quarantaine de kilomètres de la ville de Zouara à At-Willul. Chabane a fait partie des troupes qui se sont rendues dans ce village pour repousser les milices de Zenatane et c’est là qu’il a trouvé la mort.
Avec son acte, Chaâbane nous livre un exemple édifiant de l’Amazighité. Il restera à jamais un symbole du combat amazigh pour la Liberté.

Les Amazighs d’At-Willul s’apprêtent à rendre hommage à leur frère d’armes, Chabane Slimani, et pour cela ils ont invité sa famille en Kabylie. Parmi eux Madjid Slimani, son cousin. Mais voilà que les autorités algériennes refusent de lui établir un passeport malgré toutes les dispositions qu’il a tenu à prendre longtemps avant cette date. Il s’agit là d’une volonté délibérée des autorités algériennes, fidèles à leurs pratiques arbitraires et répressives, d’empêcher Madjid Slimani de se rendre à At-Willul pour assister aux festivités d’hommage à Chabane Slimani.

Faudrait-il, d’ailleurs, rappeler, à cette occasion, que l’Etat algérien prive de nombreux Kabyles de leurs passeports - certains se sont vus même retirer leurs documents de voyage - lorsque d’autres se voient arrêter et emprisonner injustement : c’est le cas de Merzouk Touati.

Pour rendre hommage à Chabane Slimani et son combat, à Paris Tamazgha organise une rencontre le samedi 5 janvier à 19h.


La Rédaction.

Samedi 5 janvier 2019, à 19h. Projection du film

"Ceɛban At Ḥemmu, azamul n timmuzɣa" "Chabane A Hammou, le symbole de l’Amazighité"

(12, rue du Moulin des Lapins - 75014 Paris)
Métro : Pernéty (Ligne 13)

La projection sera suivie d’un débat avec des témoignages d’Amazighs de Libye qui ont connu Chabane Slimani.

A lire au ce sujet de Chabane Slimani :

- Des milices arabes attaquent Zouara

Articles dans la rubrique :

Actualité
23/02/19
0
Tamazgha-Provence s’exprime au sujet de la mémoire de Lounes Matoub, plus que jamais menacée par (...)

Lire l'article

07/02/19
0
Bouaziz Aït-Chebib est ce militant kabyle que les autorités algériennes, via notamment le DRS, (...)

Lire l'article

04/02/19
0
Mais que se passe-t-il au juste dans le tristement célèbre pénitencier d’Oukacha, à Casablanca, où (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.