Accueil > Actualité > Le Mouvement amazigh cible d’attaques coordonnées...
Le Mouvement amazigh cible d'attaques coordonnées...
dimanche 3 juin 2018
par Masin

Tamazgha occidentale : Nouvelles agressions coordonnées d’étudiants amazighs dans trois universités


Depuis mi-mai, de véritables expéditions punitives sont menées contre les étudiants amazighs dans différentes universités par des étudiants acquis à l’idéologie arabo-islamiste, épaulés dans cette entreprise par des personnes étrangères à l’université ainsi que par les forces de police. Ces attaques sont toutes perpétrées alors que les militants du mouvement amazigh étaient en période d’examens.

Samedi 2 juin, des étudiants amazighs ont été agressés à la faculté de droit de Meknès (centre) par une horde d’arabistes alors qu’ils passaient leurs examens.
Deux jours auparavant (31 mai) des étudiants militants du mouvement amazigh à Taza (nord) ont été également attaqués par des hommes armés qui ont investi de force l’université pour empêcher les étudiants de passer leurs examens. Plusieurs étudiants ont été grièvement blessés dans ces agressions. En raison de ces violences, l’administration de l’université a reporté les examens à une date ultérieure.

A Agadir (sud), samedi 19 mai, un groupe d’étudiants arabistes sahraouis se réclamant du Polisario ont attaqué des étudiants de la filière des études amazighes (cycle Master) qui passaient leurs examens à la faculté des lettres, provoquant plusieurs blessés.

Ces attaques, qui semblent être coordonnées, ne doivent rien au hasard. Elles sont, sans aucun doute, organisées et planifiées. Le fait qu’elles soient menées alors que les étudiants passaient leurs examens prouve que les personnes auteurs de ces expéditions sont étrangères à l’université ou venues d’autres universités où les examens sont déjà passés. Les assaillants voulaient perturber la tenue des examens et empêcher les étudiants amazighs, spécialement visés, de les passer.

D’après des témoins, les assaillants ont été protégés par les CMI (Compagnies mobiles d’intervention, unité chargée de réprimer les manifestations), lors de l’attaque menée contre les étudiants amazighs à la faculté de droit de Meknès. A Taza et à Agadir, les assaillants ont également agi sous le regard complice des services de la police qui ne sont pas intervenus pour protéger les étudiants amazighs.

Ces agressions rappellent étrangement celles menées contre les étudiants amazighs dans les universités d’Imteghren, Meknès, Taza et Marrakech en 2007 où des centaines de militants amazighs ont été raflés par la police. Plusieurs dizaines d’entre eux avaient été condamnés à des peines de prisons allant jusqu’à 10 ans de prison ferme.

La vigilance s’impose. Il est probable que les services de la monarchie s’apprêtent à nouveau à procéder à des arrestations massives dans les rangs des militants amazighs. Ces agressions répétées ne sont pas le fruit d’un hasard.

A. Azergui.

Articles dans la rubrique :

Actualité
10/08/18
1
Suite à l’arrestation et l’incarcération arbitraires de SalimYezza par les autorités algériennes, (...)

Lire l'article

09/08/18
0
Parmi les organisations et structures amazighes qui se sont mobilisées en soutien à Salim Yezza, (...)

Lire l'article

09/08/18
0
L’arrestation de Salim Yezza et la lâcheté avec laquelle les autorités algériennes ont opéré pour (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


1 Message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.