Accueil > Actualité > De la nécessité de soutenir les luttes du Rif et (...)
De la nécessité de soutenir les luttes du Rif et d'Imider
mardi 21 février 2017
par Masin
Le Rif se révolte face à l’injustice. Il revendique des droits légitimes. Ses jeunes manifestent depuis plusieurs mois. Aux protestations pacifiques, les forces de la répression répondent par la force. Pour la monarchie et ses esclaves, le Rif est un abcès, un tabou, une rébellion, vu son histoire récente et ancienne. Les gaz toxiques contre Abdelkrim, la république du Rif, la répression de 1958 qui a provoqué des milliers de morts et les émeutes de 1984 sont dans toutes les têtes chaque fois que le Rif est évoqué. Des régions entières de ce territoire sont toujours classées "zones militaires" depuis des décennies.



Les maux du Rif sont multiples : le mépris, l’humiliation, la militarisation, l’appauvrissement et les cancers provoqués par les effets des gaz toxiques. Il est vidé de sa population poussée à l’exil par la monarchie.

Le meurtre barbare de Mohsin Fikri, survenu le vendredi 29 octobre 2016 à Biya a provoqué le soulèvement des Rifains contre la répression politique, les voleurs de la mémoire et les pilleurs des richesses de la région. La protestation ne faiblit pas et le mouvement ne cesse de prendre de l’ampleur sur le plan national et en Europe. La détermination des Rifains a été renforcée.

Vers le sud, sur le mont Alebban à Imider, d’autres Amazighs manifestent depuis cinq ans contre la SMI (Société métallurgique d’Imider), un holding appartenant à M6. Ils revendiquent également des droits, notamment celui de profiter de leurs richesses, d’avoir des emplois, de vivre dignement sur leurs terres ancestrales polluées désormais par le cyanure, le mercure, le plomb et l’arsenic. Plusieurs militants ont été arrêtés et condamnés à des peines de prison. La lutte des habitants contre le mépris des autorités continue toujours.

Entre Imider et le Rif, les maux sont les mêmes : Mépris et indifférence. Mépris des autorités et indifférence des autres Amazighs. Le silence de ces derniers est pesant. Assourdissant. Complice. La monarchie fait tout pour isoler les Rifains, pour les taxer de séparatistes, de trafiquants de drogue et d’agents de l’étranger. Certains milieux "amazighs", "voix de leurs maîtres" et proches de partis politiques arabo-islamistes ou prétendument "berbéristes" se sont également exprimés contre le Rif, faisant la promotion sur les réseaux sociaux des mêmes arguments utilisés par la monarchie et ses services pour discréditer la lutte des Rifains. Leur but est d’empêcher d’autres Amazighs de défendre le Rif, de se solidariser avec les manifestants, de les soutenir, comme ils avaient auparavant empêché d’autres de soutenir la lutte d’Imider en diabolisant les villageois.

Pire encore, des intellectuels, des auteurs, des chanteurs et des centaines d’associations de Tamazgha occidentale observent aussi, lâchement, le silence sur ce qui se passe dans le Rif comme ils avaient fermé les yeux sur l’affaire d’Imider.

Il est urgent qu’une grande mobilisation, à Tamazgha occidentale et en Europe, soit mise en place pour soutenir et accompagner les mouvements d’Imider et du Rif. Ces deux luttes sont légitimes et ont besoin de soutien concret du « Mouvement amazigh », ou des débris qui en restent.

Il est temps que les Amazighs se soulèvent pour se débarrasser des différents colonialismes œuvrant pour la destruction de l’Amazighité. Les villageois d’Imider et les Rifains ont montré courageusement la voie par leur détermination et leurs sacrifices. Ne laissons pas ces deux luttes périr dans l’indifférence. Leur échec sera fatal à la cause amazighe.

"Quant à celui qui se terre, lorsque surgit le col de l’oppression, c’est qu’il consent ou qu’alors il est complice", chantait Matoub Lounès.

A. Azergui

Articles dans la rubrique :

Actualité
23/11/17
0
Hommage à notre ami Said Boukari, le militant de toutes les causes justes C’est avec une immense (...)

Lire l'article

21/11/17
0
A l’occasion de sa 94ème session, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD), (...)

Lire l'article

10/11/17
0
A l’initiative du Collectif de solidarité avec le peuple catalan, une réunion publique s’est tenue (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.