Accueil > Actualité > Colloque sur la standardisation de Tamazight, en (...)
Colloque sur la standardisation de Tamazight, en Catalogne
La standardisation de la graphie latine : un Etat des lieux. Barcelone, du 26 au 28 avril 2007
mardi 24 avril 2007
par Masin

L’Etat espagnol et, plus particulièrement, le gouvernement autonome de la Catalogne ont exprimé un intérêt pour la question amazighe. Ainsi, le parlement catalan a voté une recommandation en faveur de l’introduction de la lange berbère dans les universités et les écoles. Lequel parlement a adopté une motion d’appui aux luttes du peuple amazigh en Afrique du Nord.

Pour mettre en application la recommandadtion du parlement catalan, une expérience d’enseignement dans certaines écoles publiques catalanes et un programme de formation des formateurs, par l’introduction d’un cours dans l’offre du Centre de Langues Modernes de l’Université de Barcelone ont été mis en place. A noter également une implication de plus en plus importante de Linguamón - Casa de les Llengües dans des projets amazighs.

S’inscrivant dans la continuité du travail déjà accompli dans ce domaine - notamment autour de l’INALCO - et dans la perspective d’une redynamisation du travail de normalisation de la graphie latine, des acteurs amazighs, autour de, organisent à Barcelone une rencontre sur les questions de standardisation de tamazight.

Sont ainsi conviés à cette rencontre des spécialistes et des praticiens de la graphie latine afin de faire l’état des lieux, confronter les recommandations des réunions antérieures avec la pratique sur le terrain et en tirer les conclusions qui s’imposent.

La rencontre de Barcelone s’inscrit dans la continuité des rencontres qui ont déjà lieu par le passé notamment à l’Inalco.
Trois thématiques principales seront ainsi abordées lors de ce colloque :
- Les aspects graphiques (discussion de l’usage de certains graphèmes comme le `ayn, les digraphes, introduction de certains autres comme le « P » , le « V » dans certains cas, etc.)
- Les aspects orthographiques : traitement des assimilations dans la chaîne, règles de transcription des « variantes régionales », des exceptions, etc.
- Les aspects divers, comme le traitement des toponymes, des noms propres, des abréviations etc.

Cette rencontre sera également l’occasion de (re)lancer l’idée de création d’une association ou d’un réseau de chercheurs indépendants, qui aurait son siège à Barcelone, en vue de mettre en commun les efforts individuels qui se font dans le domaine de la standardisation de la graphie latine, mais aussi du travail sur le lexique et la néologie amazighs.

Nous spublions ci-après le programme détaillé du colloque.





Standardisation de la langue amazighe : la graphie latine.

- Jeudi 26.04. :
18.00-19.00 : Séance d’ouverture
- Mr. Antoni Mir, directeur de la Casa de les Llengües
- Représentant de l’Agraw
- Carles Castellanos

Communications introductives :
- 19.00-19.30 : M. Taifi : Le système triomphe de toutes les dérives des locuteurs !
- 19.30-20.00 : M. Tilmatine : Graphie latine. Un état des lieux

21.00 Dîner

- Vendredi 27.04. :
TRAVAIL EN ATELIERS
9.00 - 12.00 : Aspects graphiques (F. Bentolila /C.Castellanos, rapporteurs)
(Discussion du système phonologique berbère, de son inventaire et son applicabilité aux différentes variantes dialectales, faut-il réviser le principe : « un son, une lettre », l’usage de certains graphèmes comme le `ayn, les digraphes, introduction de certains autres comme le « P », le « V » dans certains cas ?, etc.

- 9.00-9.30 : A. El-Mountassir : Vers un modèle de l’identification des signes graphiques en berbère
- 9.30-10.00 : M. Serhoual : Graphie latine : le cas du rifain à l’exemple du dictionnaire rifain-français
-10.00-10.30 : M. Chacha : Ecrire en rifain
- 10.30-11.30 : Débats

- 11.30- 12.00 : Pause Café


12.00- 14.30 : Aspects orthographiques (El Mountassir /Carles Murcía. rapporteurs)
(Traitement des assimilations dans la chaîne, règles de transcription des « variantes régionales », des exceptions, etc.)

- 12.00 - 12.30 : C. Castellanos : Les aspects graphiques et orthographiques de l’écriture : de quelques difficultés
-12.30 - 13.00 : A. Allati : Transcription et variation dialectale : le Rifain
- 13.00 - 13.30 : Boudinar : L’expérience de la pratique en Kabylie
- 13.30 - 14.30 : Débats

-14.30-16.00 : Déjeuner


16.00-18.00 : Aspects divers de la transcription (P. Pognan/Allati, rapporteurs)
(Comme le traitement des toponymes, des noms propres, des abréviations, alphabet, nom des lettres, Sigles, Toponymes amazighes et étrangers etc.).

- 16.00-16.30 : M.A. Salhi : L’expérience des auteurs-compositeurs kabyles
- 16.30-17.00 : F. Bentolila/Pognan : Regard sur certaines pratiques et expériences similaires : les langues slaves ( ?)
- 17.00-17.30 : H. Smail : La graphie latine à l’épreuve de la pratique : l’expérience de l’Inalco et du bac berbère en France.
- 17.30 - 18.30 : Débats

- 21.00 : Dîner



- Samedi 28.04.
- 9.30-12.00 : Présentation et discussion des rapports des trois ateliers
- 12.00-12.30 : Pause
- 12.30-14.30 : Discussion de l’idée de La création d’un
Réseau International pour l’Aménagement de la Langue Amazighe

15.00 : Déjeuner

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/04/17
0
Chez Gallimard dans la prestigieuse collection Poésie/Gallimard, vient de paraître l’anthologie (...)

Lire l'article

17/04/17
0
Un collectif de cinq associations appellent à un rassemblement pour commémorer le Printemps (...)

Lire l'article

30/03/17
1
Il n’a pas fallu grand-chose pour que les habitants de Gsar Ouled Debbab, au sud de la Tunisie, (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


1 Message

  • toutes les oeuvres serieuses n’auront la chance de se faire que loin des poursuites policières des Etats amazighophobes. Il n’y aura de place à Tamazgha qu’à la médiocrité et à la banalisation de la cause amazighe. Les perturbateurs du Mouvement Amazigh feront de leur pire afin de poursuivre les Amazighs dans leurs exils ; nous avons vu un peu avec la Caravane de Tifinagh mais nous ne verrons jamais les virus qu’on met dans les produits autorisés par des pouvoirs mafieux. Les Amazighs qu’ils soient associatifs ou estudiantins sont appelés à donner ses chances à la notation en caractères latins ; l’invitation des producteurs et le débat des oeuvres littéraires doit faire partie des priorités.