Accueil > Actualité > La monarchie marocaine plus que jamais décidée à faire (...)
La monarchie marocaine plus que jamais décidée à faire taire la protestation rifaine.
lundi 29 mai 2017
par Masin
Face à un mouvement citoyen pacifique qui dénonce l’injustice, la corruption et qui a formulé des revendications sociales plus que légitimes, la monarchie marocaine a observé le silence en usant de tous les moyens pour diviser le mouvement et le pousser à l’"erreur". Sept mois de silence et de mépris avant de passer aux méthodes qui lui sont chères : la répression.



Tout a commencé le vendredi 28 octobre 2016 avec un acte barbare dont a été victime Mohcine Fikri, un marchand de poisson qui a été broyé par une benne à ordures, sur ordre d’un officier de police de la monarchie à Biya (Housayma). Une vague d’indignation et de colère a très vite gagné le pays rifain et un mouvement citoyen de protestation a vu le jour et a pu mobiliser des dizaines de milliers de Rifains. Rien n’a pu arrêter cette mobilisation et le mouvement a formulé de nombreuses revendications notamment d’ordre social. En même temps, l’attitude raciste de la monarchie a été pointée par ce mouvement qui a profité de cette occasion pour rappeler à l’opinion l’ensemble des actes racistes et discriminatoires commis par la monarchie marocaine depuis son existence à l’encontre des Rifains.
Plusieurs tentatives de diverses formes ont été menées pour mettre fin à ce mouvement et à la mobilisation qu’il a suscitée, mais en vain.

Ainsi, depuis quelques mois, les agents de la monarchie tentent de pousser les militants du mouvement rifain à la violence en usant notamment de la provocation. Toutes les provocations ont été déjouées et rien n’a pu détourner les militants du mouvement d’Arif de leur action pacifique. Pourtant les services de la monarchie se sont même donnés à des tentatives d’assassinat de l’un des animateurs du mouvement ; Naser Zafzafi.

Les mosquées ont été déjà, depuis un moment, mises à contribution pour essayer de "salir" le mouvement rifain et monter la population contre lui en évoquant notamment la zizanie et la guerre fratricide comme étant l’objectif de ce mouvement. Ce vendredi 26 mai, l’imam d’une mosquée de Biyya (Housayma) a été chargé de mener une propagande contre le mouvement rifain lors de son prêche, ce qui a provoqué l’indignation même de ceux qui ont été faire leur prière derrière cet agent de la monarchie semeur de haine et de discorde. Les forces policières de la monarchie, présentes en nombre sur place, dans une ville par ailleurs militarisée, sont intervenues violemment. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

La barbarie de la monarchie marocaine aura-t-elle raison de la mobilisation et la détermination rifaine ?

Des descentes sont effectuées dans les domiciles d’animateurs du mouvement et de militants. Certains ont été arrêtés, d’autres, comme Zafzafi, ont pu échapper à ces rafles mais ils sont activement recherchés par la police et la gendarmerie de la monarchie marocaine. Depuis vendredi 26 mai, ce sont des dizaines de militants actifs qui ont été arrêtés à Biyya (Hosayma), plusieurs d’entre eux ont été transférés à Casablanca. Les autorités marocaines accusent le mouvement "Hirak" [1] "d’atteinte à la sécurité intérieure", "d’incitation à commettre des délits et des crimes, d’humiliation de fonctionnaires publics" et "d’hostilité envers les symboles", il faut entendre par là "les symboles de la monarchie", bien entendu.
La population rifaine est aujourd’hui plus que jamais mobilisée ; depuis le vendredi 26 mai des dizaines de manifestations ont lieu quotidiennement à travers le territoire d’Arif. Un élan de solidarité s’est également exprimé à travers d’autres villes : le mouvement a même gagné Casablanca, Rabat, Agadir. Ce dimanche 28 mai, une soixantaine de manifestations ont été recensées dont plusieurs à l’étranger (Bruxelles, Ouslou, Paris, New-York, Barcelone,…).

Face à la détermination de la monarchie marocaine qui entend faire taire la contestation rifaine, il n’y a que la mobilisation et la détermination des Rifains qui pourra payer. La communauté rifaine en Europe doit également s’organiser pour apporter la solidarité nécessaire à celles et ceux qui se battent au pays, mais aussi pour porter auprès de l’opinion internationale la voix d’Arif qui se bat. La barbarie de la monarchie marocaine doit être dénoncée et portée à la connaissance de la communauté internationale. La solidarité et le soutien des Amazighs partout où ils sont, à travers Tamazgha ou à l’étranger, est souhaitable et doit s’exprimer.

Masin Ferkal

Lire également :
- La monarchie de la cruauté.

Notes

[1A se demander pourquoi un mouvement rifain se nomme en arabe. Pourtant Tarifit, la langue rifaine, n’est pas si pauvre que cela. Si l’on arrive pas à se défaire des symboles du colonialisme que l’on s’approprie, il sera difficile d’aspirer à la libération.

Articles dans la rubrique :

Actualité
10/11/17
0
A l’initiative du Collectif de solidarité avec le peuple catalan, une réunion publique s’est tenue (...)

Lire l'article

09/11/17
0
Face à la complicité des Etats de l’Union européenne dans le projet de répression espagnole en (...)

Lire l'article

03/11/17
0
Di tegnitt-agi anida Kaṭalunya tettnaɣ ɣef tlelli-ynes mgal adabu n Ṣbenyul ixsen ad tt-irkeḍ yerna (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


2 Messages

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.